Tendances de l'Art Contemporain au Japon

L'art contemporain au Japon a bien sûr subi la plupart des influences de l'art contemporain mondial. Mais la puissance des traditions japonaises, la présence oppressante d'un environnement urbain dense et les différents traumatismes subis par le Japon depuis 60 ans ( défaite de 1945, bombes atomiques, séismes, reconstruction du pays lente et humiliante, crise économique, etc..) induisent une production très riche, originale et peu connue en France.

De 1950 à 1970, des mouvements très novateurs, iconoclastes et peu connus en Occident, remettent en cause durablement l'art traditionnel et la société japonaise même. Ils influencent, jusqu'à nos jours, la partie la plus innovante de l'art contemporai japonais:

  • En 1954, le précurseur, le mouvement d'avant garde Gutaï introduit une rupture fondamentale dans la pratique artistique.
  • En 1960, le comportement informel et destructeur de Gutai fut repris par de jeunes artistes de Tôkyô. Comme aux États-Unis ou en Europe, ceux-ci se rebellèrent aussi contre l’hégémonie de l’art abstrait. Les journalistes appelèrent cette tendance « hangeijutsu » (« anti-art »). Ils se nommérent les Neo-Dada Organizers. Ils travaillaient un art du rebut, un art de happening et d’anarchie.
  • En 1963, quelques artistes, influencé par les deux mouvements précédents et par le Fluxus occidental fondent le High Red Center, mouvement indépendant, qui use de la provocation politique et innove dans la pratique de la Performance.
  • Actif de 1968 à 1972, le Mono-Ha, utilise l’objet naturel, non fabriqué donc non imitable, sans faire intervenir la fonction représentative. Mono-Ha insiste sur la relation au monde et à l’environnement. Les artistes qui y furent associés avaient des préoccupations moins formelles que métaphysiques ; ils insistaient volontiers sur le caractère expérimental de leur travail et allaient jusqu’à remettre en cause le bien-fondé de l’acte de création lui-même.

English version

Quelques exemples, peintures, sculptures, photographies, classés très arbitrairement par grands thèmes, du plus rassurant au plus dérangeant:

La continuité des arts traditionnels du Japon
Land-Art, art minimal
Une abstraction géométrique assez classique

Un art populaire influencé par les mangas et la vidéo

Les grandes peurs du Japon

La difficile recherche d'une identité

Nobuyoshi Araki

La présence obsessionnelle de la ville


Makoto Aïda & Kimiko Yoshida

Les nouveaux Réalistes

La prégnance de la technique

Mariko Mori

La photographie japonaise contemporaine

Design contemporain au Japon

La tendance Kawaï

Musées d'art contemporain au Japon:

Triennale de Yokohama

Également quelques architectes contemporains novateurs:

Kenzo Tange, Tadao Ando, Kengo Kuma
Arata Isozaki , Fumihiko Maki, Toyo Ito,
Kisho Kurokawa, Kengo Kuma


Tous les artistes évoqués (suivant l'habitude japonaise, le nom précède le prénom, excepté pour les pseudonyme) :

Votez pour ce site!

retour à la page Japon

Artistes et architectes