Nagasaki

L'histoire de la ville

Les raisons du bombardement de 1945

Le 9 août 1945

Les conséquences du bombardement

De nos jours...

Nagasaki est célèbre à la fois pour avoir été la deuxième cible des bombes atomiques de la fin de la guerre en 1945, mais aussi pour être restée pendant deux siècles le seul point de contact entre le Japon et le reste du monde et pour avoir gardé une minorité chrétienne, longtemps persécutée, mais toujours active.
Elle est située à l'extrémité ouest de Kyushu, la grande île du Sud-ouest, dans une superbe baie qui en fait un port naturel.

Histoire de la ville

Nagasaki était au début du XVIe siècle un petit port, jusqu'à ce que des explorateurs européens débarquent par hasard en 1542. Le missionnaire Jésuite François Xavier y arrive en 1549, mais bien qu'il reparte pour la Chine en 1551, ses disciples qui restent au Japon convertissent plusieurs daimyo (Chef de Guerre).
Le plus important est Omura Sumitada (1533-1587), converti en 1563 sous le nom de Bartolomeu Sumitada. Il aide les Portugais à établir un port de commerce à Nagasaki en 1571 et reçoit en échange un pourcentage sur le commerce des navires.
Le port grandit rapidement, et les produits importés à Nagasaki, comme le tabac, le pain, les beignets (la tempura japonaise est d'origine portugaise…), les gâteaux, et les vêtements occidentaux se répandent lentement dans le pays.
Les Portugais importent aussi avec eux des marchandises d'origine chinoise.

La prospérité de Nagasaki est menacée en 1587 lorsque le nouveau shogun, Hideyoshi Toyotomi ( 1537-1598), arrive au pouvoir. Inquiété par l'influence des chrétiens dans le sud du Japon, il ordonne l'expulsion de tous les missionnaires.
Omura avait donné au Jésuites un contrôle administratif partiel de Nagasaki, et la ville retourne sous le contrôle impérial. Les chrétiens japonais et étrangers sont persécutés.
En 1596 Hideyoshi fait crucifier 26 chrétiens à Nagasaki pour détruire toute tentative d'usurper son pouvoir. Ces 26 martyrs sont canonisés par Pie IX en 1862.
Toutefois, comme l'empereur ne fait pas bannir les marchands portugais, l'économie de la ville continue à s'épanouir.

Ieyasu Tokugawa ( 1543-1616) prend le pouvoir en 1598 et la situation se détériore. Le christianisme est interdit en 1614 et tous les missionnaires sont déportés, ainsi que les daimyo qui ne renoncent pas à leur religion. Une campagne brutale de persécution s'en suit, avec des centaines de tués ou torturés à Nagasaki et dans d'autres parties du Japon.

Les chrétiens résistent, en 1637 lors l'insurrection de l'enclave de Nagasaki Shimabara, ils prennent le château d'Hara et il faut 120 000 soldats pour les vaincre. Ce fut la fin du bref "siècle chrétien" au Japon.
Ils doivent ensuite pratiquer leur religion en secret, toujours victimes d'inquisitions occasionnelles.
En 1988, Jean-Paul II canonise 16 de ces martyrs de Nagasaki, tués entre 1633 et 1637.

Pendant ce temps les Néerlandais continuent discrètement à faire leurs affaires au Japon, malgré la politique officielle des Shogun, désireux de mettre fin à l'influence étrangère dans le pays. Les Néerlandais démontrent qu'ils sont intéressés surtout par le commerce, et prouvent leur engagement durant la rébellion de Shimabara en ouvrant le feu sur les chrétiens en aide au shogun.
En 1641, on leur concède Dejima, une île artificielle dans la baie de Nagasaki, pour servir de base à leur commerce. Depuis cette date et jusqu'en 1855, les contacts du Japon avec le monde extérieur sont limités à Nagasaki.


Vue générale de Nagasaki

Nagasaki devient un port libre en 1859. Les Anglais et les Américains prennent alors contact ici avec le Japon, ainsi que les Français et les Prussiens.
C'est l'époque et le lieu où se situe le chef d'œuvre de Puccini " Madama Butterfly " .
Avec la restauration Meiji, Nagasaki prospère rapidement, notamment grâce à la construction de navires.

Le temple Sofukiji, construit en 1629, par les Chinois.

L'église Urakami, détruite en 1945 et reconstruite


Le drame de Cio-Cio-san et du lieutenant Pinkerton se situe à Nagasaki en 1904.


Sur la colline, Glover Garden garde la trace (reconstituée) des maisons coloniales européennes de la fin du 19ème siècle.


 piloté par Charles Sweeney, parti de Tinian dans les îles Mariannes du Nord, piloté par Charles Sweeney, parti de Tinian dans les îles Mariannes du Nord, piloté par Charles Sweeney, parti de Tinian dans les îles Mariannes du Nord,

De nos jours...

"L'Ange de Nagasaki"

Cette sculpture, miraculeusement épargnée, figurait dans l'église d'Urakami détruite lors de l'explosion de la bombe atomique, le 9 août 1945. Elle a été donnée par la ville de Nagasaki en 1976 à l'UNESCO à l'occasion de son 30ème anniversaire. Elle se trouve à Paris, au siège de l'UNESCO, dans le jardin japonais..


Le monument de la Paix, à l'hypocentre de la bombe

L'Eglise d'Urakami reconstruite

Dans le Parc de la Paix
La Jeune Fille et la Colombe