Fukagawa, à l'est de la Sumida

Le Kokugikan, haut lieu du Sumo

Le Musée Edo-Tokyo

Fukagawa était à l’origine un quartier marchand de l’ancienne ville d’Edo. Le quartier est historiquement connu pour avoir accueilli le poète Matsuo Bashô, qui vécut de 1680 à 1689 à Morishita, au nord de Fukagawa. Le quartier fait partie de l'arrondissement de Kôtô qui compte 450 000 habitants
L’intérêt principal du quartier réside aujourd'hui dans ses parcs et ses temples.

  • Musée Fukagawa Edo Fukagawa Edo Shiryôkan), encore nommé Musée Edo Tokyo. Créé en 1986, le musée héberge une reproduction grandeur nature du quartier tel qu’il était dans les années 1830, durant l’Ère Edo, ainsi qu’une collection d’images présentant la vie quotidienne de l’époque.
  • Jardin Kiyosumi Teien: Autrefois propriété d’un daimyo puis de Iwasaki Yatarô, fondateur de la société Mitsubishi, les jardins s’étendent sur 81 hectares et ont été aménagés dans le style Kaiyu-shiki-rinsen-teien, typique de l’époque Meiji, c’est-à-dire jardins-promenade avec arbres et étang.
  • Pont Umibe Ce pont qui enjambe la rivière Sendai-bori fut le point de départ du voyage du poète Matsuo Bashô en 1689 durant lequel il écrivit son anthologie « Oku no hosomichi ». Sa statue de bronze se trouve à l’extrémité sud du pont.
  • Temple Fukagawa Enma: Fondé en 1629 et également connu sous le nom de Kentai-san Hojo-in, ce temple est dédié au Dieu Enma, version bouddhiste japonaise du dieu hindou Yama, le Dieu de la Mort. À l’intérieur se trouve une statue du dieu Enma de 3,5 mètres, des urnes contenant les cendres des défunts et des peintures de l’au-delà, les procès et jugements qu’endurent les défunts ayant eu une mauvaise conduite dans leur vie et n’ayant par gardé les enseignements du Bouddha.
  • Temple Fudo-do Fukagawa : Édifié en 1703 pour remercier la vague de prospérité qui avait touché la ville d’Edo et dédié à Fudô Myôô.
  • Le Parc de Kiba (Kiba Koen) a une superficie de de 24 hectares et est divisé en deux parties par la rivière Sendai-bori qui la traverse d’ouest en est.
    La partie nord du parc possède une aire sportive, une aire de jeux et accueille le Musée d’Art Contemporain de Tôkyô. La partie sud comprend un grand espace vert, une aire de barbecue, une piste d’athlétisme et des jardins botanique. Un grand pond piétonnier relie les deux parties du parc
  • Musée d’Art Contemporain de Tôkyô. Le musée se situe à l’extrémité nord du parc de Kiba. Il a ouvert en mars 1995 et présente une grande collection d’art contemporain japonais et international d’après-guerre. Sa collection permanente de compose de 4000 œuvres parmi lesquelles se trouvent des œuvres d’Andy Warhol, Roy Lichtenstein, David Hockney et Gerhard Richter.
  • Sanctuaire Tomioka Hachiman-gu : Fondé en 1627 et dédié au Dieu Hachiman, ce sanctuaire entouré de jardins boisés fut reconstruit plusieurs fois suite à plusieurs incendies et aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Il est à l’origine du Kanjin-zumo , ancêtre de l’actuel sumo professionnel, et possède de nombreuses dédicaces aux yokozuna gravées sur des tablettes de pierre.
  • Temple Mantoku-in : Ce petit temple au faible intérêt architectural possède un cimetière dans lequel ont été enterré de nombreux lutteurs de sumo.
  • Sanctuaire Bashô Inari : Dédié à Matsuo Bashô, ce petit temple possède des représentations de pierre de la célèbre grenouille tirée de ses poèmes, ainsi que d’autres monuments dédiés au poète.
  • Matsuo Bashô Memorial Park : Le parc est dominé par la statue de bronze du poète Bashô et comprend également des bananiers japonais et un étang. * Musée Bashô : Petit musée consacré à Bashô composé d’une présentation vidéo et de rouleaux calligraphiés présentant les œuvres et la vie du poète.

 


Le Kokugikan, haut lieu du Sumo

Les grands tournois de sumo, ou Hon-basho, sont organisés 6 fois par an, tout au long de l'année les mois impairs.
Sur ces six tournois majeurs, trois sont organisés au Kokugikan:

  • Hatsu Basho: Janvier Ryogoku Kokugikan
  • Haru Basho: Mars Osaka
  • Natsu Basho: Mai Ryogoku Kokugikan
  • Nagoya Basho: Juillet Nagoya
  • Aki Basho: Septembre Ryogoku Kokugikan
  • Kyushu Basho: Novembre Fukuoka

Les combats ont lieu sur un dohyo: une plate-forme d'environ 6 mètres de coté et de 60cm de haut, tout en argile tassée.
Sur la plate-forme est dessiné un grand cercle de 4,55 m de diamètre avec des petites bottes de paille de riz cylindriques à moitié enterrées dans le sol d'argile. Au milieu, deux lignes blanches ont été tracées pour positionner l'emplacement de départ des lutteurs : c'est les Shikiri-sen.
De chaque coté de la plate-forme, quelques marches renforcées de paille permettent d'y accéder. A deux des coins, sont posé un petit panier d'osier plein de sel et à terre, un seau en bois. Au dessus du dohyo, est suspendu un grand toit en bois de facture traditionnelle, à l'intérieur duquel sont positionnés les éclairages. Le dohyo est orienté selon les points cardinaux selon les pratiques shintoïstes qui ont guidé la plupart des règles et coutumes du monde du sumô. Un prêtre shintô a béni cette aire, et il est considéré comme terre sacrée. Les femmes ne peuvent pas monter sur un dohyo.

En savoir plus sur le Sumo


Devant l'entrée du Kokugikan, les bannières des sponsors



Remise de la Coupe d'automne à Asashoryu, 25 septembre 2005



Avant le tournoi, affichage des photos géantes des deux meilleurs sumo du précédent tournois.

Le Musée Edo-Tokyo

Situé à Ryogoku, tout près du Kokujikan, sur la rive est de la Sumida, ce musée récent présente, dans une vaste nef, des reconstitutions de la vie des habitants de Tokyo au 19ème et 20ème siècles.
Des maquettes très soignées et des habitations grandeur nature évoquent les différents métiers de la capitale.

Ce Musée est complété par le Musée de plein air Edo-Tokyo, situé à Koganei


Reconstitution de la cour impériale et...

Coté Edo ...

d'un atelier d'artisan

et coté Tokyo


Maquette évoquant le 19 ème siècle, avec plus de 3000 personnages

Sommaire Japon