Art contemporain africain

L’art contemporain africain, très dynamique, s'inspire aussi bien des traditions du continent que, et c'est de plus en plus le cas, des réalités urbaines contemporaines d'une Afrique en mutation, qui se cherche encore une identité. Les techniques et les supports sont variés, allant de la peinture aux installations avec projection vidéo, en passant par des sculptures faites en matériaux de récupération.

En 1989, l'exposition « Magiciens de la terre » (Centre Pompidou/Grande Halle de la Villette) présentait des œuvres d'art africain contemporain (d'artistes vivants) pour la première fois en Europe, mode de monstration mettant en valeur un certain primitivisme exotique.

De 2004 à 2007, l’exposition « Africa Remix», présentée en Allemagne, en Grande-Bretagne, en France (Centre Georges-Pompidou, Paris 2005), en Suède, au Japon et en Afrique du Sud, peut être considérée comme la première à montrer un panorama important de l'art contemporain spécifiquement africain, et, surtout, la richesse de l'art sub-saharien.

L'Afrique elle-même s'est dotée de centres d'art contemporain. Festivals ou biennales sont régulièrement organisés sur le continent pour mettre en valeur le talent des artistes d'aujourd'hui.
La Biennale de Dakar est depuis 1992 la plus importante manifestation d'art contemporain tenue sur le Continent africain.


Quelques artistes

Freddy Tsimba

Freddy Bienvenu Tsimba, plasticien contemporain congolais, sculpteur, peintre, né le 22 août 1967 à Kinshasa ( République démocratique du Congo )

Artiste engagé, les thèmes de ses œuvres tournent autour du Congo et de la guerre. Freddy Tsimba travaille à Kinshasa (capitale du Congo) dans un atelier qu'il appelle le "couloir humanitaire" et a exposé dans de nombreux pays du monde, principalement francophones.

Freddy Tsimba obtient son diplôme de sculpture monumentale à l'Ecole des Beaux-Arts de Kinshasa en 1989.
En 2001, il reçoit la médaille d'argent aux Jeux de la Francophonie pour sa sculpture "Victime malgré elle."
En 2002, la médaille du mérite des Arts, Sciences et des Lettres au Congo lui est decernée.
En 2004, il reçoit le diplôme d'honneur au 48ème salon International des Arts plastiques de la ville de Béziers (France).
Le 29 septembre 2007, une sculpture monumentale de Freddy Tsimba a été inaugurée à Ixelles (Belgique) au coin de la chaussée de Wavre et de la rue Longue-Vie. Cette commande de la commune s'intitule "Au-delà de l'espoir" et représente un personnage fabriqué avec des douilles, qui porte un enfant.

Freddy Tsimba explore la thématique de la guerre sous tous ses aspects. Beaucoup de ses sculptures sont constituées de douilles et/ ou de morceaux d'armes de guerres soudées ensemble pour former des personnages. La technique utilisée permet de développer un symbolisme puissant, car l'artiste donne ainsi vie à des objets inertes ayant servi à tuer.

Déclaration: "Ma vraie école, même si j'ai fait les Beaux-Arts de Kinshasa, c'est la rue où je me fournis en abondance. Mes maîtres ont été les forgerons auprès desquels pendant 5 ans j'ai appris la technique du feu et de la soudure."

Freddy Tsimba arpente les champs de batailles des guerres gigognes qui ont inutilement endeuillé le Congo pour y glaner des ferrailles de guerre qui forment les matériaux de son art. Il est cet artiste qui témoigne : "J'exploite les expressions des gens, ce qui leur arrive ou m'arrive à moi-même, et essaie de les traduire dans mes œuvres. C'est pourquoi le sentiment de souffrance est si présent, mais ça ne signifie pas que j'aime la souffrance, j'essaie seulement de montrer celle des autres. Je m'oriente vers les œuvres monumentales et récupère des tôles auxquelles j'essaie de donner forme et vie à ma façon y découpant des personnages que j'appelle des silhouettes. Cela reflète ma vision du monde, ou plutôt l'évolution du monde que je souhaite : un monde sans souffrance".

Il est cet artiste qui brave la vie grâce à son art : "L'art me permet avant tout d'exister. J'observe ce qui se passe autour de moi, et quand je vais dans mon atelier, "mon couloir humanitaire" comme je le nomme, j'y vomis tout ce que la rue m'a donné de voir, à travers ce que je touche, fil de fer, tôle, etc., pour rendre hommage à ces gens qui sont partout victimes des injustices d'autres personnes, des incompréhensions. Etre artiste, c'est une obsession. On ne l'est pas parce qu'on gagne quelque chose, mais on l'est parce qu'on aime ce qu'on fait et qu'on y croit. Au Canada, quand j'ai présenté ma sculpture, des gens m'ont avoué avoir pleuré. Touché, j'étais content que quelque part, si loin de mon pays, des gens puissent lire ce que je voulais exprimer : un message de paix pour le monde entier ! Je suis convaincu que la guerre n'apporte rien, ni au vainqueur ni au vaincu." Il est ce sculpteur dont l'oeuvre porte en elle des signes de refus et de contestations, elle est un cri de douleur et d'espoir. Ses réalisations sont autant de sonnettes d'alarme sur les mutations d'un monde effaré, suintant de souffrances, de cris réprimés d'où peut encore surgir l'espoir, gisant, comme recueilli du fond des êtres si tant est qu'on veuille bien l'y chercher.

Expositions (sélection)

  • 2010 Un giorno di felicità, mostra internazionale d'arte contemporanea
  • 2010 miniartextilcomo, , Museo Civico Archeologico, Como, Italia
  • 2010 Brave new Worlds (Guanzhou-Kinshasa), an investigation between Congo and China, Theater der Welt, Mülheim an der Ruhr, Essen (DE), coordination KVS-Koninklijkvlaamschouwburg (BE)
  • 2009 Persona, Masques rituels et Œuvres contemporaines, Exposition collective, Musée de Tervuren, Bruxelles , Belgique,
  • 2010; Œuvre exposée : Le couple, collection privée Pierre Loos : rencontre avec les artistes EL-Loko et Freddy Tsimba
  • 2008 Africa Now, World Bank Head Offices, exposition collective (World Bank Art Program, Art Curator Marina Galvani), WashingtonDC, USA
  • 2008 Miroirs, Dak’Arts , 8e Biennale de l’art africain contemporain, Musée Théodore Monod, Dakar, Sénégal
  • 2007 Freddy Tsimba, l’esprit guerrier, exposition monographique, Fondation Jean-Paul Blachère, Apt, France
  • 2007 Terre noire, Ousmane Sow et les tendances de la sculpture africaine d’aujourd’hui dans le cadre de
  • 2007 L’Afrique en Yvelines, juin-septembre, exposition collective, Musée départemental Maurice Denis, Saint-Germain-en-Lay, France
  • 2006 Afrique Europe : rêves croisés, exposition d’art africain contemporain organisée par la Commission européenne dans le cadre des Journées européennes du développement, les Ateliers des Tanneurs, Bruxelles
  • 2006 1er Festival des États ACP, exposition collective au Museo de arte moderno, Santo Domingo, République Dominicaine
  • 2006 Afrique : Entendus, sous-entendus et malentendus, Dak’Art 7e Biennale de l’art africain contemporain, Musée de l’IFAN, Dakar, Sénégal
  • 2005 Congo-Haïti, fête de la sculpture, exposition organisée par l’Institut français d’Haïti en collaboration avec la Fondation AfricAméricA,
  • 2005, Fosaj (Fondation Sant d’A Jacmel), Port-au-Prince, Haïti
  • 2004 Freddy Tsimba : un sculpteur, un regard sur le Congo, exposition monographique au Parlement de la Communauté française, Atrium de l’Hôtel de Ligne, 24 septembre-8 octobre, Bruxelles
  • 2004 Routes et couleurs de la pierre, exposition avec Jean-Claude Saudoyez, dans le cadre de Lille
  • 2004 Capitale européenne de la Culture, Maison Folie, Choisel, Tournai, Belgique Exposition avec Philippe Tallis, Conseil général de la Haute-Loire, Le Puy-en-Velay, France
  • 2003 Impact, atelier résidence, The Bag Factory, Fordsburg, Johannesburg, Afrique du Sud
  • 2003 XIIe Festival de la Francophonie métissée, exposition collective avec : Soly Cisse, Sokey Edorh, Niko, Centre Wallonie-Bruxelles, octobre-novembre, Paris 2003 Love Zones, exposition collective avec : Barthélemy Toguo, Emeka Udemba, .Zinkpé, Aimé Mpane, Galerie Barnoud, Dijon, France
  • 2003 Africa for Africa, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles
  • 2003 47e Salon international des arts plastiques de la ville de Béziers, France
  • 2002 Couleurs de la francophonie, Centre Wallonie-Bruxelles, Paris, Exposition internationale itinérante : avril : Espace Kiron, Paris ; mai : Biennale de Dakar (OOF), Université de Dakar (Sénégal) ; octobre : Beyrouth (Liban) ; Décembre : Yaounde (Cameroun)
  • 2001 Exposition Sculpture, Montauban, France
  • 2000 Sélectionné par AFRICA projet « Soutien aux jeunes talents congolais dans le domaine des arts plastiques »
  • 2000 Exposition Centre culturel français de Kinshasa 1999 Exposition solo au Centre Wallonie-Bruxelles de Kinshasa
  • 1998 Exposition Centre culturel français de Kinshasa
  • 1997 Exposition commune avec Daniel Kambere Tsongo, Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Zaïroise, Centre culturel français, Kinshasa
  • 1997 Exposition commune avec Aubin Disundi, Centre Wallonie-Bruxelles, Kinshasa
  • 1995 Exposition collective, Centre kimbanguiste de conférence, Kinshasa
  • 1995 Exposition collective 50 ans de l’UNESCO, Centre kimbanguiste de conférence, Kinshasa
  • 1994 5e Biennale de l’art contemporain Bantu, Centre international des civilisations Bantu (CICIBA), Brazzaville (Congo)
  • 1992 Exposition collective Sport, Académie des Beaux-Arts, Kinshasa

.

 

Issa Samb

Issa (Joe Ouakam) Sammb, aussi connu sous le nom de Joe Ramangelissa Samb ou encore Joe Ouakam, né en 1945 à Dakar, Sénégal.
Issa Samb vit et travaille à Dakar en tant que peintre, sculpteur, dramaturge, comédien, auteur d'installations et de spectacles vivants, et shaman.

Il est le cofondateur de la galerie TENQ, du Village des arts, ainsi que du Laboratoire Agit-Art de Dakar.

Expositions (sélection):

  • 2012, dOCUMENTA (13) de Cassel.
  • 2011 Kunsthaus Graz
  • 2010 Rétrospective, Galerie Nationale des Arts, Dakar
  • 2008
  • 1995 the Whitechapel Gallery, Londres5), and the Biennale de Dakar (2008). Samb writes pla

Filmographie :

  • 2001, LA DOUBLE LUMIÈRE, de Jean Michel Bruyère. Vidéo. 54mn, couleurs. Avec Issa Samb. Coproduction ZKM, CICV, Epidemic, LFK-lafabriks
  • 2000, LES 4 TROUS DU LANGAGE, de Jean Michel Bruyère. Vidéo. 60 mn, N&B et couleurs. Avec Anouk Grinberg, Issa Samb, Thierry Arredondo, Jean Michel Bruyère. Coproduction CICV, LFK-lafabriks. < 1999, LA FÊTE SILENCIEUSE, de Jean Michel Bruyère. Vidéo. 26mn, N&B. DV. Avec Issa Samb. Coproduction CICV, LFK-lafabriks, Laboratoire Agit'art.
  • 1999, ELEMENTS OF A NAKED CHASE, de Jean Michel Bruyère. Cinéma. 57mn, N&B et couleurs. DVcam. Avec Anouk Grinberg et Issa Samb. Coproduction CICV, LFK-lafabriks
  • 1995, IMPRESSIONS, de Jean Michel Bruyère. Vidéo. 15mn, couleurs. Hi8. Avec Issa Samb. Production FDM
  • 1992, HYENES, de Djibril DIOP Mambéty.

Kudzanai Chiurai

Né en 1981 à Harare, au Zimbabwe. Kudzanai Chiurai vit et travaille en Afrique du Sud. Il est le premier étudiant noir diplômé des Beaux-Arts de l'Université de Pretoria.

Très talentueux, il est capable de dessiner à partir d'une palette multimédia très variée. Il pratique la sculpture, le dessin, la peinture dont d'étranges noir et blanc, ainsi que la vidéo.

Kudzanai Chiurai lutte pour un certain nombre d'enjeux politiques. Son discours idéologique est sérieux, plein d’humour, sans tomber dans la victimisation si souvent associée à l'artiste sud-africain socialement marqué. En s'attaquant à la politique, il évite les clichés de victimisation trop souvent associé avec l'art socialement aseptisé de certains artistes sud-africains.

Expositions (sélection)

  • 2012 : dOCUMENTA (13) de Cassel
  • 2012 : FIAC Paris
  • 2011 : MoMA, New York
  • 2011 : Kiasma Museum of Contemporary Art, Helsinki
  • 2011 : Victoria and Albert Museum, London
  • 2006 : Biennale d’Art Africain Contemporain, Dakar

   
   
Menu Art contemporain
Répertoire des artistes et architectes
Menu Afrique
Menu général