Recent Changes - Search:

Liens (edit)

Articles généraux

Les questions - réponses

Le site

Développé grâce à pmwiki.org

Samouraï

Samouraï est un terme usuel pour désigner un soldat japonais issu des maisons guerrières dans le Japon féodal.

Samouraï — également écrit samurai en romaji — s'écrit avec le kanji 侍, dérivé du verbe saburau qui signifie « servir » ; la vie du samuraï est en effet entièrement tournée vers le service, devant totale obéissance à son seigneur. Un samouraï n'ayant pas de rattachement à un clan ou à un daimyō (seigneur féodal) était appelé un ronin. Un samouraï qui était un vassal direct du shogun était appelé hatamoto.

Cependant, tous les soldats n'étaient pas samouraï, ceux-ci étant en quelque sorte des équivalents des chevaliers européens, étant des nobles. Les autres guerriers étaient généralement des paysans, et formaient le fer de lance des armées, on les nomme ashigaru.

Histoire

Le terme « samouraï », qui est mentionné pour la première fois dans un texte du 10e siècle, est largement utilisé dans son sens actuel depuis le début de la période Edo, vers 1600. Auparavant, on les désignait par le terme bushi (武士).

Avec la pacification de la période Edo, la fonction combattante des guerriers diminue et ceux-ci deviennent des fonctionnaires. Ils vont laisser le côté guerrier pour les cérémonies, et commencer à s'intéresser aux arts (surtout l'écriture). Néanmoins, peut-être pour se redonner de la valeur, ils vont codifier des règles très strictes de leur caste, sous le nom de Bushido (voie du guerrier). Le suicide rituel du seppuku — aussi connu sous le nom d'Hara-Kiri (littéralement « ouvrir le ventre » ) — devra être interdit à certaines périodes par le shogun (dictateur militaire du Japon).

En effet, pour sauvegarder son honneur, un samouraï devait se faire seppuku s'il arrivait malheur à son maître, à sa famille, ou simplement s'il avait fait une faute grave, son seigneur pouvait lui commander à n'importe quel moment le seppuku s'il ne s'estimait pas satisfait. Ce rite provoquait parfois des ravages dans les rangs des samouraïs.

On trouve aussi parfois le terme buke : il désigne la noblesse militaire attachée au bakufu (gouvernement militaire), par opposition aux kuge, la noblesse de cour attachée à l'empereur. Les buke sont apparus durant l'ère Kamakura (1185–1333)

Les armes

Le samouraï a utilisé diverses armes. Le Bushidō a enseigné que l'âme du samouraï est dans le katana qu'il porte. Quand un enfant avait atteint l'âge de 13 ans, il pouvait obtenir un wakizashi et un nom d'adulte lors d'une cérémonie appelée "Genpuku" (元服). Lors cette cérémonie, il devenait samouraï. Il obtenait aussi le droit à porter un katana, mais l'épée était normallement fermée avec de la ficelle pour prévenir les accidents. Un katana et un wakizashi ensemble sont appelés un daisho (littéralement : "grand et petit").

Le wakizashi était "la lame d'honneur" d'un samouraï et il ne quittait jamais son côté. Le samouraï dormait avec sous son oreiller et l'emmenait avec lui quand il entrait dans une maison et devait laisser ses armes principales dehors.

Le tanto était un petit poignard, et il était porté quelque fois à la place du wakizashi dans un daisho. Il était utilisé quand un samuraï devait faire seppuku ou hara-kiri (suicide).

L'arme favorite du samuraï était le yumi (l'arc). Le yumi resta inchangé jusqu'à l'apparition de la poudre à canon et des fusils au XVIe siècle. L'arc à poulies de style japonais n'était pas une arme très puissante en comparaison avec l'arc classique d'Eurasie. Sa taille permettait lancer divers projectiles comme des flèches enflammées, et flèche-signaux d'une portée efficace de 50 mètres, et plus de 100 mètres quand la précision n'était pas importante. Il était ordinairement utilisé à pied derrière un tedate (手盾), un grand mur de bambou mobile, mais il pouvait même être utilisé à dos de cheval. La coutume de tirer à dos de cheval, yabusame (流鏑馬), est devenue une cérémonie shintoiste.

Au XVe siècle, le yari (lance) est également devenu une arme populaire. Il a remplacé le naginata sur le champ de bataille lorsque la bravoure personelle est devenue moins importante, et les batailles, plus organisées. Le yari était plus simple à utiliser et plus mortel qu'un katana. Une charge, à cheval ou à terre, était plus efficace quand une lance était utilisée, et offrait plus de 50% de chances de vaincre un samuraï armé d'un tachi, un katana adapté au combat monté. Dans la Bataille de Shizugatake, où Shibata Katsuie fut vaincu par Toyotomi Hideyoshi (ou Hashiba Hideyoshi), les "sept lances" de Shizugatake (賤ヶ岳七本槍) ont joué un rôle crucial dans la victoire.


Cet article fait partie des généralités sur le Japon


source Wikipedia?

Edit - History - Print - Recent Changes - Search
Page last modified on January 20, 2006, at 08:21 PM