Recent Changes - Search:

Liens (edit)

Articles généraux

Les questions - réponses

Le site

Développé grâce à pmwiki.org

Mont Kôya

Le mont Kôya (高野山, Kōya-san) est une montagne de la préfecture de Wakayama, au Sud d'Ôsaka qui a donné son nom à un complexe de temples bouddhiques.

Le bonze Kûkai (空海) a installé la première communauté religieuse sur ce mont, qui allait devenir le principal centre de la secte Shingon du Bouddhisme.

Situé sur un plateau à 800 m d'altitude entouré de huit sommets, le premier monastère s'est développé pour devenir une ville, Kōya, possédant une université d'études religieuses et plus de cent temples offrant l'hospitalité aux nombreux pélerins et touristes.

Il est situé au centre de la péninsule Kii. En 2004, l'UNESCO a inscrit l'ensemble des temples des monts Kii, dont Kôya-san et des chemins de pèlerinage associés sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité.

Extraits de cette inscription;"Ces sites reflètent la fusion entre le shinto, enraciné dans l’antique tradition japonaise du culte de la nature, et le bouddhisme venu depuis la Chine et la péninsule coréenne s’implanter au Japon. Les sites (495,3 ha) et la forêt qui les entoure reflètent une tradition pérenne et extraordinairement bien documentée de sanctification des montagnes, vivante depuis 1200 ans. L’endroit, qui abonde en torrents, rivières et chutes d’eau, fait toujours partie de la culture vivante du Japon et accueille jusqu’à 15 millions de visiteurs par an, pèlerins ou randonneurs. Chacun des trois sites renferme des sanctuaires, dont certains remontent au IXe siècle."

Le Kongôbu-ji (金剛峯寺) est le temple à partir duquel sont gérées les affaires religieuses des 3600 temples de la secte Shingon.

L'okuno-in (奥の院) est un immense cimetière avec près de 200 000 pierres tombales de samouraïs, de personnalités et de gens ordinaires, sous une forêt de cèdres centenaires. Au cœur du cimetière se trouve le Tōrō-dō, le temple des lanternes. On pense que 2 flammes y ont brûlé sans interruption depuis un millier d'années.

A proximité du Tōrō-dō se trouve le Gobyo, le mausolée de Kûkai, devant lequel viennent se recueillir de nombreux fidèles.

Le Garan (伽藍) est un complexe de temples qui contient plusieurs pagodes dont le Konpon Daitô (根本大塔) qui d'après la pensée Shingon est au centre d'un mandala en forme de fleur de lotus couvrant tout le Japon.

Même s'il est situé à une vingtaine de kilomètres au Nord des sanctuaires principaux, le Jison-in fait partie du complexe de temples de Kōya-san. Il a été fondé au IXe siècle pour servir de bureau administratif et de centre d'accueil pour les pèlerins. Le Jison-in est relié au centre du complexe par un chemin de pèlerinage crée par Kūkai, le Chôishimichi (町石道, le "chemin aux bornes en pierre"). Le chemin est en effet jalonné d'une stupa à 5 niveaux tous les 108 m, distance correspondant à un chô (町, ancienne unité de longueur).


Cet article fait partie des généralités sur le Japon


Edit - History - Print - Recent Changes - Search
Page last modified on May 15, 2012, at 07:26 PM